Peut-on apprendre à vivre heureux?

Notre culture, pas plus que notre éducation, n’est particulièrement axée sur la recherche du bonheur. Nous préférons ainsi souvent nous pencher plutôt sur les maladies, les défauts, les faiblesses et autres failles que sur les conditions de l’accession au bonheur.  Le stress, par exemple, est considéré par Jacques Fradin comme un signal d’alarme lancé par le cortex préfrontal lorsque nous adoptons un comportement inadapté ou incohérent. Alors même que les neurosciences et l’imagerie cérébrale permettent désormais de jeter un regard nouveau sur le fonctionnement du cerveau, les recettes du bonheur, elles, restent plus souvent teintées de bon sens et de sagesse que fondées sur l’analyse scientifique.

Lire et écouter

Advertisements

About Giorgio Bertini

Director at Learning Change Project - Research on society, culture, art, neuroscience, cognition, critical thinking, intelligence, creativity, autopoiesis, self-organization, rhizomes, complexity, systems, networks, leadership, sustainability, thinkers, futures ++
This entry was posted in Happiness, Wellbeing and tagged , . Bookmark the permalink.